/>

RTG GUINEE LIVE

Les news en continu


Get Your News Widget

Publié par bouba

 

Longtemps  resté sous silence ou parfois caché derrière des featurings qui ne tardent pas à dire leurs mots dans le monde de la musique urbaine de Guinée, Joe Dioubaté l’artiste musicien et chanteur revient au devant de la scène pour la livraison de sa nouvelle galette musicale. Alors pour votre plaisir, afrique.fr lui a tendu son micro pour parler de cet album qui doit normalement voir le jour le 08 mai prochain à la plage rogbané de taouyah.

- Quels ont été tes débuts dans la musique ?

En 90, j’ai d’abord commencé par la danse avant d’opter pour la musique en 92. J’ai commencé d’abord par apprendre à jouer les instruments de la musique notamment la guitare basse, puis je me suis lancé dans le rap avec des amis. 2 années après le groupe s’est disloqué et je me suis décidé de continuer en solo. En 95 pendant que j’étais à l’université j’ai commencé à faire mes propres sons. J’ai appris par la suite à jouer le piano avec un ami du nom de Rica qui n’est pas à présenter aujourd’hui. Au coté du groupe Kill Point, j’ai travaillé en qualité d’ingénieur parce que j’assurais la programmation et les arrangements des sons de ce groupe mais aussi de tous les autres rappeurs de la Guinée.

- Peut-on avoir une idée sur ta discographie ?

Joe Dioubaté

Tout d’abord dans les années 2000-2001, en featuring avec les Kill point et les Alkebulan on a sorti des albums. C’est ainsi en 2003, je me suis intéressé à un album solo que j’ai préparé à Dakar, un album qui compte tenu de certains facteurs n’a finalement pas pu voir le jour, mais on avait quand même fait une dédicace. En 2005, j’ai commencé un autre album qui est sorti en 2007 ; c’est d’ailleurs cet album qui m’a vallut les titres de la meilleure voix soul et du meilleur album solo à la K7 d’or 2007.

- Après avoir raflé ces 2 titres à la K7 d’or de l’année 2007, Joe Dioubaté est resté sans  signe de vie sur le marché du disque guinéen. Comment expliques-tu cette longue absence ?

Le jour même ou j’ai eu ces 2 titres, malheureusement en rentrant à la maison j’ai subit un accident grave. Après cela je ne pouvais rien car j’étais hospitalisé à l’hôpital Donka. Après avoir subit une intervention chirurgicale, j’ai passé un bon moment labas, ce qui a fait que je ne pouvais pas travaillé car il fallait que je me repose afin de reprendre la forme. Cet accident a beaucoup joué sur le facteur temps de ma carrière musicale tant bien que j’avais beaucoup de contrats qui m’attendaient en plus de ces 2 titres qui étaient un bon début pour moi.

- Tout récemment, on avait appris que tu devais jouer au Mali au coté de Tiken Jah dans un concert. Dis nous comment ta musique a été accueillit dans cet événement ?

Tout d’abord, je signale que le contact entre moi et le frère Tiken Jah s’est établi ici en Guinée, il m’a vu chanté et a cherché à me rencontré pour des éventuelles collaborations. C’est ainsi qu’ensemble on a fait le projet ‘’Tous Ensemble pour la paix en Guinée’’. Ma participation à ce projet a beaucoup marqué Tiken Jah qui tout recemment m’a invité à son concert le 26 février dernier au Mali. Et bien, j’ai participé à ce concert avec une belle prestation en compagnie de musiciens ivoiriens. Une prestation que Tiken et le public ont appréciés car la musique guinéenne n’est pas méconnues labas au Mali.

- On aurait apprit que tu es sur le point de sortir un nouvel album, peux tu nous parler de cet opus ?

Joe Dioubate - Afrika President

Dès que je me suis rétabli de mon accident en 2008, je suis parti à Freetown ou j’ai fais quelques sons puis d’autres ici  aussi. Au finish je me suis retrouvé avec un album de 12 titres qui manquait de qualité sonore. Et en 2009, j’ai décidé de reprendre l’album en live avec des artistes comme : Seiland Koutchy, Abdoulaye Kouyaté, Lama Sidibé, le jeune Bouba qui m’a joué la basse, Bob Dinah, Tanaka qui ont intervenu dans cet album puis moi-même du coté du piano. Donc actuellement avec Meurs Libre Prod et African Flava, nous préparons la sortie de cet album de 12 titres intitulé ‘’African Président’’ qui dispose déjà d’un clip vidéo et nous nous préparons pour le tournage d’un 2èm clip très bientôt. La dédicace est prévue pour le 08 mai prochain à la plage rogbané de taouyah. Du coté de African Flava et de Meurs Libre Prod les préparatifs vont bon train car je dois normalement inviter certains musiciens ivoiriens avec qui j’ai joué au Mali qui viendront s’ajouter à ceux d’ici pour la dédicace.

- Quelle vision portes-tu à la musique guinéenne et au reggae particulièrement ?

La musique guinéenne qui dormait durant de longues années s’est enfin réveillé de son sommeil avec l’effervescence actuelle de la musique urbaine et du reggae. Ces musiques qui ramènent notre Guinée sur une bonne position dans le rang des pays africains musicalement connus. La seule chose qu’il faudrait revoir et bien c’est la façon de travailler la musique y compris sa promotion. Il faudrait que les operateurs culturels arrêtent de se servir de la musique, et aussi aux artistes d’avoir une réelle considération et un véritable attachement pour la musique qu’ils pratiquent d’ailleurs. Parlant du reggae guinéen, il est vraiment en bonne posture et en perpétuelle évolution avec des artistes comme Takana Zion qui font la fierté du pays au délas des frontières africaines. Sans oublier les prodiges et révélations qui s’annoncent déjà ici en Guinée. Voyant tout cela je peux vous dire que la Guinée serait certainement la prochaine capitale du reggae africain.

- Et si on te demandait un mot de la fin ?

J’allais d’abord encouragé tout les artistes guinéens à garder la tête haute puis dire à tous mes fans que Joe Dioubaté est enfin là avec un album qui sans aucun doute donnera une autre image et une autre couleur à la musique reggae de Guinée. Alors tous et toutes à la plage rogbané le 08 mai prochain pour la sortie de l’album ‘’African Président’’. Big up à tous les amoureux de la musique reggae de Guinée !

Quelques clips de ou avec Joe Dioubaté :

Commenter cet article